CHUMBIVILCAS, Pérou – La grand nombre des célébrations de nativité seraient gâchées par un lésion de poing de la morceau des personnalités réalises. Malheureusement à cause le sud alpin du Pérou, les participants à l’un des festivals du 25 décembre ont tout à fait ceci en effigie.

À nativité, des centaines d’habitants de la pays de Chumbivilcas, à cause la généralité de Cusco au Pérou, se rassemblent à cause dépendre à un préhistorique usage guerrier visant à encoder des justificatifs et à trouver des conflits entrée la fin de l’cycle.

Une marotte née à cause le passé est connue en deçà le nom de Takanakui, un nom quechua qui se truchement voisinage par se concéder des violences de poing.

Les combats n’impliquent que des violences de peton et de poing et se terminent simultanément le luttant saigne, urne au sol ou est bête de se contrarier.

Remplaçant le bordereau voisin La Republica, cette cycle il y a eu comme de 40 combats d’entour 2 minutes chaque homme.


Bruit

le combattant masqué Daniel Flores pose pour un portrait avant de participer à Takanakua.
Les participants portent aussi des masques et des costumes à cause contenir les symboles historiques et indigènes de la généralité.

participants à la danse rituelle martiale Takanacuy avant le début de l'événement à Lima, au Pérou.
Les combattants sont couramment composés d’entités, uniquement les femmes participent de comme en comme, ont rapporté les médias locaux.


Bruit

Le usage a été décrit comment une procédure gouvernance alternative en dehors du système judiciaire péruvien. Les combattants visent à encoder les différends familiaux, louangeur ou nationaux puis à eux poings donc que les manifeste animés chantent, dansent et encouragent à eux favoris.

Les combattants sont couramment composés d’entités, uniquement les femmes participent de comme en comme, ont rapporté les médias locaux.

Les Ronderos, amas du logique juridique de bâti des communautés andines du Pérou, arrêtent une empoignade simultanément ceci est apodictique. Les combats n’impliquent que des violences de peton et de poing et se terminent simultanément le luttant saigne, urne au sol ou est bête de se contrarier.

Les hommes andins se livrent à une lutte en tête-à-tête pendant "Takanakui".
Les hostilités traditionnelles visent à encoder des justificatifs et à encoder le combat d’ici la fin de l’cycle.

Les hommes andins se livrent à une lutte en tête-à-tête pendant "Takanakui".
Une marotte qui a permis primeur à cause le passé est connue en deçà le nom de Takanakui, un nom qui se truchement voisinage par se concéder des violences de poing.


Bruit

Les hommes andins se livrent à une lutte en tête-à-tête pendant "Takanakui".
Le usage a été décrit comment une procédure de gouvernance dilemme en externe du logique juridique péruvien.

Les hommes andins se livrent à une lutte en tête-à-tête pendant "Takanakui".
Les combattants tentent de trouver les différends familiaux, louangeur ou nationaux puis à eux poings.


Bruit

L’événement de cette cycle a comporté comme de 40 combats d’une étape d’entour 2 minutes chaque homme, suivant la livret locale La Republica, qui a prôné les combats en subit.

Les villégiatures ne sont pas toutes orageuses. Le procès est couramment au courant de menu, de boissons et de processions. Les participants portent aussi des masques et des costumes à cause contenir les symboles historiques et indigènes de la généralité, comment le griffon dansant.

Finalement, derrière affairé réglé des justificatifs, les combats se terminent assidûment par un doux, un captiver ou une prise de paumelle.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}